1613 - Angleterre - Londres - Le Globe Théâtre

Le théâtre du Globe à Londres est célèbre pour avoir abrité de nombreuses représentations des pièces de William Shakespeare et pour avoir brûlé accidentellement lors d'une de ses dernières pièces. 

Le 29 juin 1613, la bourre enflammée d'un canon de théâtre, utilisé pour des effets spéciaux, mit le feu au toit de chaume et l'incendie ravagea rapidement tout le bâtiment. Il fut reconstruit à l'identique non loin de son emplacement d'origine en 1996. Son nom actuel est Shakespeare's Globe. 

1599 : Ouverture du premier Théâtre du Globe. Ce fut un théâtre élisabéthain, construit dans le Bankside de Londres. À l'entrée du théâtre était inscrite une citation latine :"Totus mundus agit histrionem" (« Le monde entier fait l'acteur »). 

1613 : Samedi 29 juin : Le Globe Théâtre, sur les bords de la Tamise à Londres, prend feu accidentellement lors d'une représentation d'"Henry VIII" de William Shakespeare. Il brûla jusqu'aux fondations. Le canon utilisé pour les effets spéciaux, tels que la grande annonce entrée, a été chargé avec la poudre à canon et de ouate. Le toit de chaume pris feu. On ne sait pas s'il y a des victimes. 

1614 : Réouverture du Théâtre, qui a été reconstruit immédiatement au même endroit 

1642 : Fermeture du Théâtre fermé par les puritains (comme tous les théâtres) 

1644 : Il fut démoli pour faire place à des logements. 

1997 : Enfin, rebâti à l'identique, il sera rouvert sous l’instigation de l'acteur américain Sam Wanamaker. Il a été bâti à l'identique de l'original, d'après des plans élisabéthains, comme à l'époque, la scène et le public sont en plein air ; les galeries sont couvertes, mais le parterre est à ciel ouvert.


1621 - Angleterre - Londres - Fortune Theatre

1621 - Angleterre - Londres - Fortune Theatre

1599 : Ouverture 

1621 : 9 décembre : Incendie


1629 - Italie - Venise - le San Cassiano Vecchio

1581 : Construction du premier théâtre, le San Cassiano Vecchio, par la famille Michiel, et destiné à la comédie. 

1629 : Le théâtre est ravagé par un incendie. Sa structure en bois a succombé aux flammes 

1636 : Mai : Il est remplacé par un théâtre en pierre, ouvert. Les frères Francesco et Ettore Tron avaient obtenu l'accord du Conseil des Dix 

1637 : 6 mars : L'inauguration du Teatro San Cassiano ou Teatro di San Cassiano, eut lieu pour le Carnaval, avec Andromeda, sur un livret de Benedetto Ferrari et une musique de Francesco Manelli. Il comportait cinq rangs de trente et une loges. 

1670 à 1678 : Période consacrée à la comédie. 

1695 : Restauration à la suite d'un tremblement de terre, 

1747 : Il fut le premier à accueillir l'opéra buffa napolitain 1807 : Dernières représentations 

1812 : Démolition du théâtre (principalement en raison d'incendies récurrents). Notes : Il a été le premier opéra public dans le monde (et payant).


1644 - France - Paris - Le Théâtre du Marais

Le Théâtre du Marais 

1600 : Création Théâtre du Marais à l’hôtel d’Argent, (dans la salle servant aux fêtes et spectacles de l’hôtel) rue de la Poterie, près de la Grève, par un groupement de comédiens venus de province. 

1624 : Guillaume de Mondory et Claude Deschamps (dit Villiers) fondirent leur troupe sous le nom de Marais. 

1634 : 8 mars : Mondory loua le Jeu de paume du Marais, rue Vieille du Temple, pour y entreprendre des travaux afin d’aménager un vrai théâtre. 1635 : 1 er janvier : Inauguration du théâtre du Marais. 

1644 : janvier : La salle est détruite par un incendie et ne peut rouvrir qu'après sa complète rénovation, en octobre 1644. 

1644 : Octobre : réouverture du Théâtre du Marais, grâce aux nouveautés techniques de ce théâtre tout neuf, le Marais développe de plus en plus ses changements de décors spectaculaires, avec naufrages et cataclysmes dans ses pièces à machines. 

1673 : À la mort de Molière, la troupe du Marais fut dissoute pour fusionner avec les comédiens de la Troupe de Molière et fut installée sur le Théâtre Guénégaud (rue des Fossés de Nesle) que l’Académie Royale de Musique venait d’abandonner. 

1807 : Fermeture du Théâtre par ordre de Napoléon. 

1812 : La salle est détruite pour laisser la place à un établissement de bains. Au XXe siècle, un nouveau lieu théâtral est ouvert sous le nom de théâtre du Marais. Fondé par Jacques Mauclair en 1976, il ferme un temps ses portes en 1999 avant d'être repris par le cours Florent en mai 2000.

L'actuel théâtre du Marais est une salle de spectacles située au 37, rue Volta dans le 3e arrondissement de Paris. Le premier théâtre du Marais date du XVIIe siècle.


1654 - Italie - Venise - Le teatro San Luca

1622 : Le teatro San Luca ouvrit ses portes près du Rialto, à l'initiative de deux branches de la famille Vendramin : les Vendramin de San Lunardo, et ceux de San Fosca. 

1654 : Incendie. Reconstruction, et devient le teatro San Salvatore 

1681 : Rénovation. 

1815 et 1833 : Restauré par Giuseppe Borsato, architecte décorateur de la Fenice Puis baptisé Teatro Apollo. 

1853 : Rénové en style néo-gothique, il est rebatisé teatro Goldoni.


1672 et 1809 - Angleterre - Londres - Le Théâtre Royal de Drury Lane

Pas moins de quatre théâtres se succédèrent sur cet emplacement 

Le premier fut créé durant le règne de Jacques Ier 

1660 : Construction du deuxième théâtre ( architecte : Christopher Vren) 

1672 : Lundi 25 janvier : Le théâtre est détruit par un incendie 

1674 : 26 mars : reconstruction du théâtre sur le même emplacement et inauguration par Charles II. ( architecte : Christopher Vren), la capacité du théâtre était de deux mille spectateurs 

1791 : Le théâtre est détruit pour être réhabilité 

1794 : 12 mars : Inauguration du troisième Théâtre (architecte : Henry Hollande) 

1809 : Vendredi 24 février : Nouvel incendie qui détruit le théâtre 

1812 : 10 octobre : Construction et inauguration du quatrième théâtre, conçu par Benjamin Wyatt, Avec une capacité de 2205 places 

Notes : Le Théâtre Royal, Drury Lane est un théâtre dans le West End de Londres domaine


1689 - Danemark - Kopenhagen - Opéra d’Amalienborg

210 morts, 30 blessés 

1689 : Ouverture 

1689 : 14 avril : Incendie


1689 - France - Lyon - Jeu de Paume de la rue Pizay

Salle du quartier des Terreaux, aménagée avec un parterre, un orchestre, deux rangs de loges et une galerie supérieure. 

1688 : 3 janvier : Inauguration avec "Phaëton" 

1689 : Mercredi 30 novembre : La salle est détruite par un incendie


1699 - Autriche - Vienne - Maison de la comédie d’Hofburg

1683 : Ouverture 

1699 : 16 juillet : Incendie


1722 et 1728 - France - Lyon - La salle de l'Hôtel du Gouvernement

À partir de 1715 : Petite salle située dans l'Hôtel du Gouvernement, dans le quartier St Jean, réservée à l'usage privé du gouverneur, utilisée épisodiquement, pour des représentations d'opéra. 

1711 : L'Académie de musique s'y installe 

1714 : Agrandissement de la salle 

1722 : Lundi 8 juin : Premier incendie, elle est reconstruite 

1728 : La salle est à nouveau détruite par un incendie.


1728 - Danemark - Copenhague - Le théâtre

1721 : Construction du théâtre, sous l’impulsion de deux acteurs français, Etienne Capion et René Magnon de Montaigu, qui avaient organisé les premières représentations en langue danoise. 

1722 : 23 septembre : Ouverture du théâtre, première scène permanente danois 

1728 : 20 Octobre au soir au 23 octobre au matin : L’incendie de Copenhague endommagea gravement le théâtre 

Durant le règne du très piétiste Christian VI (1730-1746), le théâtre fut interdit. Il fut rouvert en 1748 par Frédéric V.


1734 - Espagne - Madrid - Théâtre Alcazar

1734 : Nuit de Noêl :  L’incendie emporte l’Alcazar de Madrid. L’Alcazar de Madrid, qui servait jusqu’alors de résidence royale, est dévoré par les flammes d’un incendie qui a semble-t-il démarré dans les appartements d’un des peintres de la Cour, Jean Ranc. Cet incendie, qui dure quatre jours, emporte avec lui de nombreuses œuvres d’art collectionnées depuis l’époque des Habsbourgs, dont plusieurs œuvres de Diego Velázquez. L’Alcazar de Madrid, forteresse d’origine musulmane, avait été largement rénové et agrandi sous le règne de Philippe II (1556-1598) afin d’en faire une véritable demeure royale. Si l’incendie est si long à maîtriser, c’est aussi que l’alerte, donnée par le battement des cloches, est d’abord prise par la population comme un appel pour se rendre à la messe de minuit. À toute chose malheur est bon, cependant, puisque c’est sur les ruines de cet ancien alcazar qu’est construit l’actuel palais royal d’Orient par les Bourbons.

Real Alcázar de Madrid au XVIIe siècle.


1747 - Italie - Venise - Teatro San Samuele

1656 : Bâti par la famille Grimani. On y donna d’abord surtout des comédies, et de l'opéra occasionnellement A partir de 1710 : Les saisons d’opéra deviennent régulières 

1730 :  le compositeur Johann Adolf Hasse, de retour à Venise après six années d’exil, fait ses débuts dans ce théâtre. 

1747 : 30 septembre (nuit) : Incendie 

1748 : Mai : Réouverture après sa reconstruction effectuée en un temps record, avec une conception presque identique. 

1768 : il fut racheté par une Société de Nobles et accueillit des opéras de Galuppi, Jommelli et Anfossi 

1770, la famille Grimani a été forcée de vendre le théâtre à cause de la crise économique qui a frappé l'aristocratie vénitienne. Le théâtre a continué à fonctionner jusqu'au 6 avril 1807 quand a été ordonnée sa fermeture par un décret de Napoléon qui a également fermé le Teatro San Cassiano, le Teatro San Angelo et le Teatro San Luca. 

1815 : décret autrichien du 21 avril 1815 : Le San Samuele et San Luca ont été rouverts. 

1819 : le Teatro San Samuele a été acquis par l'imprésario Giuseppe Camploy. 

1853 : le théâtre a été rebaptisé Teatro Camploy. Dans son testament, Camploy a légué le théâtre à la ville de Vérone. 

1894 : Démolition du théâtre pour y construire l'école primaire ‘la scuola elementare  A. Scarsellini,’ qui, de nos jours est abandonnée et en état de triste décrépitude (2011). 

Notes : L'un des plus importants théâtres vénitiens des XVIIème et XVIIIème siècles.

A quoi ressemblait l'intérieur du théâtre San Samuele dans un tableau de Gabriel Bella (vers 1730-1799) après la rénovation de 1747-48.


Le théâtre Camploy (anciennement Grimani) avant sa démolition en 1894.


1748 - Allemagne - Dresde - Théâtre de Mingotti

1746 : Ouverture 

1748 : 29 janvier : Incendie


1750 - Allemagne - Munich - Théâtre Georgsaal

1740 : Ouverture 

1750 : 5 mars : Incendie


1755 - France - Bordeaux - Théâtre

1738 - 1739 : Les jurats avaient fait construire une salle en pierre dans les jardins de l'ancien l'hôtel de ville, alors situé à proximité de la Grosse-Cloche, sur les plans de l'architecte de la ville, Montégut Inaugurée à l'occasion de la visite de Madame de France. 

1755 : Nuit du dimanche 28 au lundi 29 décembre : Ce théâtre d'une capacité de 1 500 places fut détruit par un incendie. 

1760 : Un théâtre provisoire (la salle de la Corderie) fut aménagé à l'entrée de la rue de la Corderie proche de la place Dauphin, dans l'attente de la reconstruction d’un théâtre. 

1773 : Le duc de Richelieu chargea son architecte Victor Louis (alias Nicolas Louis) de bâtir le nouveau théâtre de la cité, sur une parcelle des terrains de Château Trompette offerte par le


1761 - Autriche - Vienne - ‘Théâtre de porte d'habitant de la Carinthie’

2 morts 

1709 : Ouverture 

1761 : 3 novembre : Incendie


1762 - Suède - Drottningholm - Drottningholm Palace Theater

1754 : La reine Lovisa Ulrika, sœur de Frédéric le Grand, fait construire un premier théâtre à Drottningholm 

1762 : Le théâtre est détruit par un incendie au cours d'une représentation 

1764 à 1766 : Reconstruction du théâtre par l'architecte Carl Fredrik Adelcrantz (1716 - 1796) 

1773 : Dès sa fondation, l'Opéra suédois se transportait chaque été à Drottningholm 

1792 : Après le roi Gustav III soit assassiné au cours d'un bal masqué, le théâtre est de moins en moins souvent utilisé et, plus ou moins laissé à l'abandon, il est utilisé comme entrepôt. 

1800 : Fermeture définitive du théâtre 

1921 : Le théâtre est nettoyé et restauré. 

1922 : Inauguration après une interruption de cent vingt-deux ans. 

Notes : Théâtre de la Cour du Palais royal de Drottningholm, près de Stockholm, Suède, il est conservé avec ses ensembles de machines et la scène théâtrale comme un musée. Un des rares théâtres authentiques du XVIIIème siècle, classé Patrimoine mondial par l’UNESCO


1763 et 1781 - France - Paris - Le Théâtre du Palais Royal

1781 : 21 victimes 

Le Théâtre du Palais Cardinal (nom du Palais Royal sous Richelieu) 

1629 : Le Cardinal de Richelieu fait bâtir son Palais (architecte : Jacques Lemercier) 

1639 : Début des travaux d’édification du Théâtre (architecte : Jacques Lemercier) 

1641 : 14 janvier : Inauguration du Théâtre au Palais Royal dit : ‘Palais Cardinal’ 

1660 – 1673 : La troupe de Molière et les Italiens se partagèrent la scène 

1673 : Installation dans le théâtre de l’Académie Royale de Musique (mort de Molière). La troupe de Molière et celle du Marais s’installent dans le Théâtre de l'Hôtel de Guénégaud 

1716 : Réaménagement de la salle : système mécanique permettant d’élever le parterre au niveau de la scène, afin de satisfaire aux bals de Philippe, duc d’Orléans, Régent de France. 

1763 : Mercredi 6 avril : 11h00 : Un incendie dévora le Théâtre. Le feu avait réduit la salle de spectacles en cendres en moins de deux heures 

1764 : 11 février : Lettre de patente du Roi ordonnant de reconstruire l’Opéra sur l’emplacement de la salle brûlée en 1763 

1764 – 1770 : Construction 

1770 : 20 janvier : Inauguration de la nouvelle salle, allouée à l’Opéra (architecte : Louis Moreau) 

1781 : Vendredi 8 juin : nouvel incendie, durant le ballet ‘Coronis’ à l’issue de la représentation d’Orphée. Il y eu vingt et une victimes, tant parmi les artistes que le personnel. L'Opéra va alors aller aux Menus Plaisirs, rue Bergère, puis Porte Saint-Martin. Sur l’emplacement de ce théâtre passe aujourd’hui la rue de Valois. Dans cet ensemble qui est encore intact aujourd’hui, deux théâtres vont êtres construits, l’un en 1784, le Théâtre de Beaujolais (Théâtre du Palais Royal) et l’autre, en 1787-1789, la Salle Richelieu, la Comédie Française (qui fut d’abord les Variétés Amusantes) 

La salle Richelieu : 

1786 - 1789 : Edification (d’une troisième salle), la salle Richelieu, à l’une des extrémités de la galerie nord du Palais Royal (architecte : Victor Louis) théâtre qui fut d’abord destiné à une troupe venue des boulevards, les Variétés Amusantes, et qui devint en 1799 la Comédie Française. 

1789 : 15 décembre : Inauguration de la nouvelle salle Richelieu. C’est notre Théâtre Français actuel 

et après voir : 1900 - 8 mars - Paris – Salle Richelieu ( Palais Royal) - Théâtre Français (Comédie Française) 

Théâtre du Palais Royal : ou Théâtre de Beaujolais ou de la Montansier 

1784 : 23 octobre : Inauguration de la première salle du Théâtre du Palais Royal (architecte : Victor Louis) 

1789 : Juin : Madame Montansier rachète le théâtre (Théâtre des Beaujolais) qui le fait agrandir ; Louis est chargé des travaux 

1806 : Juin : Fermeture du Théâtre du Palais Royal qui devient le Café de la Paix 

1820 : Fermeture du café da la paix 1831 : 6 juin : Réouverture du Théâtre du Palais Royal (réutilisé comme théâtre) 

1880 : Nouvelle transformation de la salle.

Vue du feu prit à la Salle de l'Opéra de Paris le 6 avril 1763 - Gallica


1765 - Italie - Naples - Théâtre San Carlo

1740 : Ouverture 

1765 : Incendie


1765, 1866 et 1919 - France - Brest - Théâtre

Voir : 1866, 1765 et 1919- France - Brest –Théâtre


1768 – Suisse - Genève - Théâtre de la Place Neuve

1768 : 5 février : Incendie


1770 - Théâtre de Nicolet - Salle des Grands-Danseurs

1770, incendie qui détruisit le théâtre du sieur Nicolet : la ‘Salle des Grands-Danseurs’ 

Reconstruisit immédiatement après, le sieur Nicolet obtint l’inespérée faveur de mettre sur sa façade : ‘Théâtre des Grands Danseurs du Roi’, après une représentation où sa troupe s’était couverte de gloire, à Choisy, devant Louis XV et Mme Dubarry. 

Anciens théâtres de Paris. Librairie Charpentier et Fasquelle. 1906


1772 et 1890 - Pays Bas - Amsterdam - Le Stadsschouwburg d’Amsterdam (Théâtre de la Ville)

1772 : 18 victimes 

1664 : il est décidé que le petit théâtre de Van Campen doit être remplacé par un plus grand théâtre, la première pierre est posée par la jeune fille du dramaturge Vos janvier. 

1665 : 26 mai : Ouverture du théâtre, ce nouveau théâtre est deux fois plus grand que l'ancien 

1772 : lundi 11 mai : Incendie du Théâtre. Le feu a tué 18 personnes, et détruit 22 maisons dans les environs. Les décombres sont devenu précieux à cause de l'or et des bijoux que contenait le théâtre, et le site a été vendu par ses propriétaires après l'incendie. 

1774 : Ouverture du nouveau théâtre qui a été immédiatement construit au même endroit 

1890 (1892 ?) : Le théâtre est aussi détruit par un incendie, causé sans doute par une fusée mal consumée, venant d’un feu d’artifice tiré durant une fête un peu plus loin en ville 

1894 : Inauguration de la nouvelle salle , Van Gendt et Springer en sont les architectes. Les façades classiques de l’ancien théâtre place à la grande façade néo-Renaissance du bâtiment actuel 

Notes : Le Stadsschouwburg (en néerlandais - Théâtre de la Ville)


1774 - 1832 et 1996 - Italie - Venise - théâtre San Benedetto

1774 : 5 février : Incendie au théâtre San Benedetto du quartier de San Marco de Venise, le principal opéra de Venise 

1790 : Début de la construction du nouveau théâtre. 

1792 : 16 mai : Inauguration de la nouvelle salle, avec un opéra et un ballet « I giochi di Agrigento » (Les jeux d'Agrigente) de Giovanni Paisiello. l'architecte est Gian Antonio Selva. Le théâtre acquiert une grande renommée 

1832 : Le théâtre est détruit par les flammes 

1836 : Le théâtre ré ouvre ses portes. Les architectes Giambattista et Tommaso Meduna l’ont reconstruit à l’identique. 

1996 : Nuit du 29 janvier : Le théâtre est de nouveau détruit par les flammes, (un incendie criminel) . Le théâtre a brûlé pendant neuf heures à tel point que seulement ses parois extérieures sont restées en pied. La ville de Venise, aidée par l'État italien, par l’Unesco et par d'importantes donations du monde entier, font, pour la troisième fois, renaître le théâtre de ses cendres à l'identique 

2003 : 14 décembre : Inauguration du troisième théâtre construit à l’identique, avec La Traviata de Giuseppe Verdi (mise en scène par Robert Carsen).


1775 - France - Troyes - La Comédie / Théâtre de la Madeleine

Au cours du XVIIe siècle, l'ancêtre du théâtre de la Madeleine se prénommait la Comédie et se situait rue Georges Clémenceau. Situé dans la rue de l’Hôtel de Ville, la construction de la salle dura cinq ans 

1775 : La salle est détruite par un incendie 

1777 : Construction du théâtre en dehors de la ville pour éviter les incendies. Il fut reconstruit et financé par Nicolas Goulin, peintre en décoration 

1813 : Racheté par la ville suite au dépôt de bilan (après avoir changé plusieurs fois de propriétaires) 

1860 : Travaux d’agrandissement 

1970 : Une refonte complète est entamée et lui donne son aspect actuel


1776 - Italie - Milan - Théâtre Della Scala

1600 : Ouverture 

1776 : 1 mars : Incendie


1778 - Espagne - Saragosse - Le théâtre du Colisée

77 victimes 

1778 : Incendie du Colisée de Saragosse (Espagne)


1781 - France - Paris - Le Théâtre du Palais Royal

Voir : 1763 : France : Paris : Le Théâtre du Palais Royal

Incendie du Théâtre Français Brichaut, Albert , Photographe Demachy, Pierre-Antoine , Auteur du modèle Vers 1900 Musée Carnavalet, Histoire de Paris


1781 - Italie - Rome - Le Teatro Tordinona

Le théâtre a porté successivement les noms, entre autres, de Teatro Apollo et Teatro Pirandello. Il est aussi parfois évoqué sous les appellations de Teatro Apollo-Tordinona ou Tordinona-Apollo. 

1670 : Construction du théâtre sur l'instigation de Christine de Suède, Premier théâtre romain à adopter la salle à fer à cheval. 

1675 : le théâtre fut fermé pour les fêtes du Jubilé, et resta inutilisé pendant seize ans. 

1690 : l'intérieur est complètement rénové 

1697 : il fut démoli sur l'ordre d'Innocenzo XII, pape opposé à l'art théâtral. 

1733 : 2 janvier : Inauguration du second théâtre, reconstruit sur l'intervention du pape Clément XII, entièrement aux frais de l'État pontifical 

1762 : fermeture, pour travaux

 1764 : réouverture 

1781 : 29 janvier : un incendie détruisit complètement la structure en bois 

1795 : Réouverture après travaux nouveau théâtre, le troisième, rebaptisé Teatro Apollo 

1820 et 1831 : Rénovation de l’édifice 

1870 : Le théâtre retrouva son nom et fut ajoutée la loge royale en l'honneur du roi d'Italie Victor-Emmanuel II de Savoie 

Au début des années 1930 : (le quatrième et actuel Théâtre) Après la destruction du bâtiment, l' Istituto Autonomo Case Popolari se chargea de sa reconstruction à l'identique et à proximinité immédiate de l'ancien emplacement du théâtre Tordinona. de la fin des années 40 jusqu'en 1968 : nouveau changement nom pour celui de Teatro Pirandello 

1968 : le nom initial fut rétabli : Le Teatro Tordinona


1785, 1789 et 1881 - France - Montpellier - Théâtre municipal

1740 : La ville obtient un privilège royal pour la construction d' une salle de spectacle 

1753 – 1755 : Construction du théâtre sous l’impulsion de duc de Richelieu. L’architecte est J-Ph Mareschal (également connu pour avoir réalisé les jardins de la Fontaine à Nîmes) qui s'inspira du théatre des comédiens du roi de Paris. 

1755 : 22 décembre : Inauguration du premier théâtre (opéra Pyrame et Thisbé), l’architecte est Jacques-Philippe Maréchal qui s'inspira du théâtre des comédiens du roi de Paris 

1785 : Nuit du samedi 17 au dimanche 18 décembre : 1er incendie du théâtre (par le fait de machinistes qui allaient graisser des poulies). La salle est détruite seule la façade est sauvée. Immédiatement reconstruit à l'identique 

1787 : 1 octobre : réouverture du théâtre 

1789 : un début d’incendie (2ème) le détériore à nouveau le théâtre 

1881 : nuit du mercredi 6 au jeudi 7 avril : 3 ième incendie du théâtre , un incendie détruit complètement le bâtiment : rien n’est récupérable. On le reconstruit rapidement (la première pierre fut posée le 14 juillet 1884 ) sur le même emplacement. 

1888 : 1 octobre : Réouverture du théâtre


1787 - France - Paris - Théâtres des ‘Délassements Comiques’

Boulevard du Temple. Cinq établissements portèrent successivement ce titre. 

Le premier : 

1785 : Printemps : Entre l’ambigu et la porte du temple (boulevard du temple) s’élève une nouvelle salle : Les Délassements-Comiques (le directeur, l’auteur, l’acteur et le régisseur était Philippe-Alexandre Plancher, dit Valcour) 

1787 : Dimanche 30 décembre : Un incendie terrible vient dévorer le théâtre. Le théâtre fut aussitôt reconstruit. 1788 : Réouverture du théâtre après l’incendie. 

1800 : La salle prit le nom de Théâtre Lyri-Comique deux mois, puis ferma 1803 : 11 juin : : Réouverture du théâtre sous le nom de Variétés Amusantes (sixième du nom) 

1805 : Fermeture et réouverture le 19 octobre sous le nom de Nouveaux-Troubadours. 

1807 : 8 août : Le théâtre faisait partie des 25 théâtres condamnés à disparaître, dans le décret Napoléonien. Détruit peu de temps après. Restait uniquement le vestibule et la façade.


1789 et 1867 - Angleterre - Londres - Le Haymarket (Le Queen's Theatre / King's Theater)

1705 : 9 avril : Inauguration sous le nom de Queen's Theatre. Architecte : John Vanbrugh.

1714 : Rebaptisé King's Theatre (Théâtre du Roi) à la mort de la Reine Anne 

1789 : Détruit par un incendie. 

1791 : Réouverture du deuxième théâtre, reconstruit exactement au même endroit. 

1816 – 1818 : changements sur la façade et en la salle. 

1837 : changement de nom quand la Reine Victoria monte sur le trône : Her Majesty's Theatre, Italian Opera House. 

1847 : La partie « Italian Opera House » du nom a été abandonnée. 

1867 : Décembre : , le théâtre a été à nouveau détruit par un incendie. 

1869 : Le troisième théâtre a été reconstruit. 

1892 : Le troisième théâtre a été démoli. 

1897 : Ouverture du quatrième et actuel bâtiment. Architecte C.J. Phills.


1789 , 1785 et 1881 - France - Montpellier - Théâtre municipal

Voir : 1785, 1789 et 1881 - France - Montpellier - Théâtre municipal


1794, 1803, 1830 et 1841 - Angleterre - Londres - Astley's Royal amphithéâtre (Westminster Bridge Road)

1768 : 9 Janvier : L'Anglais Philip Astley (1742-1814) présente des exercices équestres en plein air 

1770 : Astley conçoit un amphithéâtre à ciel ouvert, il a été connu sous le nom de Royal Saloon, le premier cirque composé d'une variété d'artistes interprètes ou exécutants et acrobatiques. 

1779 : Astley donne un toit à sa salle de spectacles (construction en bois) 

1794 : Premier Incendie 

1794-1795 Reconstruction et ouverture sous le nom de Royal Grove (une scène est rajoutée à la piste, imitant ainsi le Cirque Royal) 

1795-1804 : Change de nom et devient : Astley de l'Amphithéâtre des Arts

1803 : 1 septembre : Deuxième incendie. L'incendie a débuté dans une pièce où des feux d’artifice, utilisés lors d’une représentation la veille, avait été négligemment jetés 

1804 : Réouverture sous le nom de Royal Amphithéâtre 

1804-1823 : Change de nom et devient : Royal Amphithéâtre 

1823-1825 : Change de nom et devient : Davis' Royal amphithéâtre 

1825-1842 : Change de nom et devient : Royal Amphithéâtre 

1830 : Troisième Incendie 

1841 : Quatrième Incendie 

1842-1862 : Change de nom et devient : Amphithéâtre Batty 

1862-1863 : Change de nom et devient : Théâtre Royal, Westminster ou Théâtre Royal, New Westminster 1863-1867 : Change de nom et devient : Astley's Theater 

1867-1883 : Change de nom et devient : Théâtre Royal, la Astley 

1883 : George Sanger rebaptise le théâtre : Grand Amphithéâtre national / Sanger national du Grand Amphithéâtre 

1893 : Le bâtiment est déclaré dangereux puis est démoli la même année 

Notes : Il y a eu un total de 6 bâtiments sur le site. Philip Astley, ancien adjudant de la cavalerie anglaise et organisateur de représentations de voltige, est à l’origine du premier cirque européen ; l’amphithéâtre Astley, avec une troupe composée, en plus de voltigeurs à cheval, d’un clown, de musiciens, d’ombres chinoises, de jongleurs, de funambules, de chiens. Adresse : 687 Westminster Bridge Road, Lambeth. Londres


1796 - France - Nantes - Le Théâtre Graslin

1788 : 23 mars : Inauguration du Théâtre Graslin , qui tient son nom de Jean-Joseph-Louis Graslin (1727-1790), Receveur Général des Fermes du Roi à Nantes, à l'origine de l'urbanisation de cette partie de la ville. 

L'architecture néo-classique est l'œuvre de Mathurin Crucy (1749-1826), lequel a aussi conçu les plans de tout le quartier. 

1796 : Mercredi 24 aout : Incendie , il ne subsistait alors que le vestibule et la façade

1811 – 1813 : Reconstruction du Théâtre, grâce à l'intervention de l'Empereur Napoléon en visite officielle à Nantes

1881 : Inauguration du plafond , peint par Hippolyte Berteaux, peintre officiel de la ville de Nantes 

1968 : Il faudra attendre la dernière rénovation, pour que le théâtre retrouve ses harmonies de bleus, gris et ors souhaités par Mathurin Crucy et qui ajoutent à son charme.

Le théâtre Graslin au XVIIIe siècle

Portrait de Jean-Joseph-Louis Graslin par un anonyme.

Cet édifice est inscrit au titre des monuments historiques de la France. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00108760 .

( Source illustrations : Article Théâtre Graslin de Wikipédia)


1797 - France - Nîmes - Le théâtre (la Salle BOYER)

1777 – 1778 : Requête pour construire un théâtre qui remplacerait le Salle de Comédie de Lecomte Dufesc (de 1739) 

1788 : 27 mars : Autorisation pour faire construire une salle de spectacle 

1788 – 1789 : Construction du théâtre. L’architecte est Jean-Marie Audibert 

1789 : 15 mai : Inauguration (L’Ecole des pères de Piyre) 

1797 : Vendredi 29 au samedi 30 décembre : Un incendie détruit le théâtre. La Salle BOYER, ancienne salle de spectacle, située sur l'actuel Boulevard Gambetta, entre la Rue Enclos Rey et la Rue du Plan du Château 

L’incendie serait dû à l'imprudence d'un machiniste.


1798 - France - Paris - La salle d’Audinot

1789 : Mercredi 30 mai : Incendie de la salle d'Audinot à la Foire Saint-Germain. 

Notes : Nicolas-Médard Audinot, 

1732-1801, fondateur du Théâtre de l’Ambigu Comique en 1769 (juillet) sur le boulevard du Temple à Paris.


1798 - France - Paris - Le Théâtre des Élèves de l’Opéra (ancien théâtre des Variétés) (Théâtre Lazari, ou Lazzari)

1777 – 1779 : Construction du théâtre situé sur le boulevard du Temple, en face de la rue Charlot,. Architecte : Henry.Théâtre destiné à accueillir les élèves de l’école de chant et de danse de l’Opéra, avec le nom de Théâtre des élèves de Thalie, puis Théâtre des élèves de l’Opéra. 

1779 : 7 janvier : Inauguration ( La Jérusalem délivrée ou Ranaud et Armide, tragédie) 

1784 : Théâtre des Jeunes Elèves ou Théâtre des Elèves de Thalie. 

1786 : La salle subit quelques transformations. 

1790 : Théâtre du Lycée dramatique 

1792 : Théâtre des Variétés Amusantes de Lazzari 

1793 : Théâtre-Français du Boulevard 

1798 : Le théâtre est détruit par un incendie, et le directeur, ruiné, se suicida. Remplacé par un café chantant, son théâtre ressuscita un peu plus tard sous le nom de Petit-Lazari, et fut, après 

1830, la scène préférée des gamins de Paris. Il ne disparut qu’en 1863, par suite d’expropriation.


1799 - France - Paris - Cirque du Palais Royal

1787 : Avril à 1788 : Construction du cirque, au centre du jardin du palais, par l’architecte Louis. Une partie de sa construction était souterraine 

1788 : Ouverture. ‘Il s'y tenait des séances de diverses sociétés ; on y a joué la comédie.’ 

1798 : Samedi 15 décembre : (le 25 frimaire an VII) L’édifice fut entièrement détruit par un incendie


1799 et 1818 - France - Paris - Le Théâtre de la Nation (Théâtre Français) Le Théâtre de l’Odéon

1799 : 2 victimes 

1770 : Abandon de la salle de la rue des Fossés-Saint-Gremain qui avait été construite en 1689. Dans l’attente de leur nouveau théâtre, les comédiens Français donnent leurs représentations dans la Salle des Machines transformée par Soufflot. 

1769 – 1779 : De nombreux projets sont présentés par différents architectes. 

1779 : 10 août : Projet de Marie-Joseph Peyre et Charles de Wailly approuvé. 

1780 : Pose de la première pierre par Monsieur, Comte de Provence, frère du Roi Louis XVI 

1782 : 9 avril : Inauguration de la salle de la Comédie Française au Faubourg Saint Germain en présence de Marie-Antoinette (Iphigénie de Racine) Théâtre Français ou Comédie Française 

1789 (1790) : La comédie Française prend le nom de Théâtre de la Nation 

1793 ; Fermeture du Théâtre. Arrestation des comédiens pour incivisme. 

1794 : 27 juin : Réouverture du Théâtre (Théâtre de l’Égalité section Marat) (Théâtre du Peuple) 

1796 : Travaux de restauration de la salle par Leclerc. Le théâtre s’appelle désormais l’Odéon 

1799 : Vendredi 8 mars : Détruit en partie par un incendie. Le feu s ‘est déclaré à sept heures du matin, le désastre restera confusément attribué à la malveillance des anciens concessionnaires Sageret et surtout Le Page. Il y eu deux victimes (deux pompiers) Les Comédiens Français rejoignent la salle Richelieu. 

1808 : Juin : Réouverture de la salle, restauré par Chalgrin, sous le nom de Théâtre de Sa Majesté l'Impératrice et Reine 

1815 : Second Théâtre Français 

1818 : Vendredi 20 mars : Nouvel incendie, le théâtre est en partie détruit. La charpente est détruite, reste les quatre façades, le grand foyer, les corridors, les escaliers et les loges. Les comédiens iront jouer pendant dix-huit mois à la salle Favart. 

1819 : Réouverture du Théâtre sous le nom de Second Théâtre-Français, restauré par Baraguey, architecte de la Chambre des Pairs. Un rideau de fer est équipé, qui isole la scène de la salle. 

1820 : L'Odéon accueille le premier jeu d'orgues au gaz dans un théâtre. 

1888 : Installation de l’éclairage électrique 

1930 : Grands travaux de rénovation du théâtre (surélévation de la cage de scène, le fer remplace le bois dans les charpentes et planchers) 

1946 (1959) : Le théâtre devient la deuxième salle de la Comédie Française ; l’Odéon ‘Salle Luxembourg’ 

1971 : Septembre : L'Odéon est promu Théâtre National 

1983 : Théâtre de l’Europe. Travaux de modernisation 

2002 – 2006 : Gros travaux de rénovation. 

2006 : Réouverture du Théâtre de l’Odéon.


1799, 1805 et 1865 - Angleterre - Londres - The Royal Surrey, Blackfriars Road

(Situé dans l’arrondissement londonien de Lambeth) le Surrey était à l'origine une école d'équitation et des expositions 

1782 : 4 novembre : Ouverture du Cirque Royal, par Charles Hughes, propriétaire et Charles Dibdin, auteur-compositeur 

1799 : Premier incendie 

1805 : 12 aout : Deuxième incendie 

1806 : Reconstruit l'architecte italien Rudolph Cabanel, il a été transformé en théâtre et rebaptisé le Théâtre Surrey 

1865 : (31 janvier) Au cours de la dernière scène de la pantomime Richard Coeur de Lion, l’incendie a commencé au-dessus du chandelier. Le public est évacué sain et sauf. 

1865 : 26 décembre : Réouverture après la reconstruction du théâtre 

1901 : Le théâtre a été transformé en music-hall 

1920 : Le Music-Hall devient un cinéma 

1924 : Fermeture 

1934 : Démolition du bâtiment. Le site est maintenant occupé par les appartements modernes.


1800 - France - Strasbourg - La salle de spectacles

1701 : Strasbourg possède une salle permanente, l'ancien magasin d'avoine situé place Broglie, qui accueillait les pièces de théâtre en français 

1765 : Devant la vétusté de la salle, plusieurs projets pour un nouveau théâtre sont proposés 

1800 : Vendredi 30 mai : Incendie 

1804 : Choix du projet de Robin, qui sera modifié par le conseil des Bâtiments civils et confié à Villot. 

1804 : 2 décembre : Pose de la première pierre 

1804 – 1821 : Construction 

1821 : 23 mai : Ouverture (pièce composée pour l’occasion : la promenade de Broglie) Extrait de l’Album Alsacien, revue de l’Alsace littéraire, historique et artistique. 30 septembre 

1838 – : « .. Ce bâtiment n’avait pas été construit pour être une salle de spectacle ; il était, jusqu‘en 1700, le magasin à avoine de la ville. Depuis la réunion de Strasbourg à la France, jusqu’en 1700, la troupe française avait donné ses représentations dans le bâtiment de la tribu des Maçons, aujourd’hui la Réunion-des-Arts.Mais cette salle devenue la proie des flammes en 1700, le magistrat destina, pour salle de spectacles, son magasin à avoine qu’on prolongea à cet effet. C’était, comme on le voit, un théâtre fort mesquin, et cependant il servit pendant un siècle entier aux représentations théâtrales. ….C’est le 30 mai qu’eut lieu l’incendie du théâtre de Strasbourg. La veille on y avait donné une représentation du Petit Poucet, pièce à grand spectacle avec ballet, musique, changement de décors, scènes de féerie et feux d’artifices ; il paraît que l’on ne surveilla pas avec assez de soin ces derniers, car l’incendie éclata pendant la nuit : à quatre heures du matin, le bâtiment tout entier était la proie des flammes, sans qu’il fut possible de rien sauver de ce qu’il contenait.