1876 - Angleterre - Leeds - Le Royal Amphithéâtre

1848, : William Schuking Thorne a ouvert son Nouveau Théâtre (Princess théâtre) dans un petit bâtiment en bois dans King Charles Croft Entre 1862 et 1864, le nom a été changé en la Royal Amphithéâtre. 

1876 : Le Royal Amphithéâtre brûlé, et a été remplacé par le Théâtre Royal (à ne pas confondre avec le Théâtre royal de Hunslet Lane). 

1959 : Le théâtre a été acheté par Schofields et démoli deux mois plus tard. Le site fait maintenant partie de la Headrow Shopping Centre.


1876 - Etas-Unis - New-York - Théâtre de Brooklyn (Théâtre Conway )

295 victimes 

Extrait de l’article du Monde Illustré : « C’est le 5 décembre, à onze heure du soir, pendant que l’on représentait ledernier acte des Deux Orphelines, que l’incendie s’est déclaré, On ne sait trop comment, dans les frises au-dessus de la scène. Miss Kate Claxton, qui remplissait le rôle de Louisevit, la première, des langues de feu courir le long des frises ; mais, pensant que ce commencement d’incendie serait facilement étouffé, elle continua à jouer son rôle sans paraître se douter de rien. Le feu cependant faisait de rapides progrès, et devint bientôt visible pour les spectateurs de l’orchestre. Alors les quatre acteurs s’avancèrent au bord de la rampe et supplièrent le public d’éviter une panique et de sortir en bon ordre.Malheureusement, leurs sages conseils ne furent pas écoutés. Une voix cria : ‘Au Feu !’ et tous les spectateurs, pris d’une folle panique, se précipitèrent, au milieu d’une confusion indescriptible, vers toutes les issues praticables…. Le théâtre étant de construction légère, les flammes gagnèrent rapidement tous les étages et,en une demi-heure, la salle entière fut envahie par le feu. .. À trois heures du matin l’incendie étant entièrement maîtrisé, le maire et beaucoup de spectateurs se retirèrent sans se douter qu’un grand nombre de victimes étaient ensevelies sous les décombres fumants. Les fouilles commencèrent à quatre heures…. Le 7 décembre, le nombre de cadavres retrouvés s’élevait à 292 ; et cependant, quand les travaux de déblayage des ruines seront terminés, on en retirera sans doute beaucoup d’autre. »


1876 et 1940 - France - Rouen - Théâtre des Arts

1773 : 23 mars : François Gueroult, architecte à Rouen, avec sept associés, demande à la Ville l’autorisation de construire, à leurs frais, un théâtre pour remplacer la salle de spectacle aménagée depuis 1755 dansl’ancien jeu de paume des deux Maures. 

1773 : 1 avril : Le projet est approuvé 

1774 : 18 juillet : Pose de la première pierre 

1774 – 1776 : Construction du théâtre. 

1776 : 29 juin : Inauguration du théâtre des Arts (Le Cid de Corneille). Appelé d’abord théâtre de la Comédie, puis théâtre de la montagne en 1793 et théâtre des Arts en 1794. Situé à l'angle des rues Grand Pont et des Charrettes et du Quai, 

1876 : Mardi 25 avril : Incendie du théâtre des Arts avant le commencement d’une représentation (on devait jouer Hamlet, d’Ambroise Thomas). Cause de l’incendie : un jet de gaz communiqua le feu au « manteau d’Arlequin », sur le devant de la scène, il détruisit de fond en comble la vieille salle du théâtre des Arts,faisant de nombreuses victimes, presque exactement, un siècle, jour pour jour, après son ouverture. 

1876 : 5 mai : le Conseil municipal décide de reconstruire le théâtre. 

1882 : 30 septembre : Inauguration du théâtre sur les plans de Louis Sauvageot, architecte de la Ville. Un service de secours notable, et un rideau de fer plein équipé ce nouveau théâtre, ce qui n'existait nulle part ailleurs à cette époque ( ????) 

1940 : 9 juin : Incendie du théâtre 

1953 : Début des travaux de reconstruction. Arrêté rapidement, repris en 1956, arrêté de nouveau pour reprendre en 1959 

1962 : 11 décembre : Inauguration du Théâtre des Arts. Troisième de son nom.


Rouen. Façade de l'ancien Théâtre des Arts, incendié en 1876. Anonyme , Graveur. Adeline, Jules , Dessinateur. En 1882. Musée Carnavalet.


1879 - France - Paris - Champ de courses d’Auteuil

1879 : 2 juin : Incendie L’Illustration – 7 juin 1879 – Paris : « Tous les journaux ont parlé de l’incendie d’une des tribunes du champ de courses d’Auteuil, la tribune de droite, en regardant Paris. Nous donnons un dessin de ce sinistre qui n’a heureusement fait aucune victime. »


1879 – France - Paris -Le Théâtre des Italiens - La Salle Ventadour

Rue Méhul – Place de la Bourse ? 

La salle accueil la troupe d’opéra italiens (Théâtre des Italiens) 

1826 : 8 octobre : Ordonnance pour la construction de la Salle. 

1841 : Inauguration 

1879 : La Salle Ventadour est transformée en banque


1880 - France - Lyon - Théâtre des Célestins

Voir : 1871 : France : Lyon : Théâtre des Célestins

Le nouveau théâtre des Célestins est complètement en ruine après l’incendie de 1880. Vue des dégâts intérieurs. AML 1 PH 9600 photographie Joguet fils.




1881 - Autriche - Prague - Le Théâtre National

1868 : Début des travaux 

1881 : Vendredi 12 aout : quelques jours avant l'inauguration, le théâtre est ravagé par un incendie. Six semaines plus tard, les fonds nécessaires à sa reconstruction étaient réunis. 

1883 : Inauguration par l'opéra Libuse de Bedrich Smetana


1881 - Autriche - Vienne - Théâtre du Ring

899 victimes (dont 180 par défenestration).

1873 : Construction du Théâtre 

1881 : Jeudi 8 Décembre : Incendie 

Extrais de l’article du Le Monde Illustré du 24 décembre 1881 (signé A.) « C’est le vendredi 8 décembre que l’incendie a éclaté sur la scène de ce théâtre, un peu avant le lever de rideau. La salle était déjà fort garnie, et un nombreux public était venu pour assister à la représentation des ‘Contes d’Hoffmann’. Le feu a pris à une toile légère et s’est rapidement propagé.Le gardien éteignit le gaz sans plus tarder, et tout aussitôt la panique devint indescriptible. Les malheureux soectateurs se precipitèrent fiévreusement vers les issues donnant sur les couloirs ; mais en présence d’une pareille affluence, les dégagements ne se trouvèrent pas suffisants. Dés que le nouvelle du désastre fut signalée, les autres représentations furent interrompues, dans les théâtres de Vienne…. La plupart des artistes ont pu se sauver. Quand au nombre de spectateurs se trouvant dans la salle, il a été évalué à environ 2 000. Le Chiffre des morts n’a pu être exactement établi, on parle de mille victimes…. Le Gouvernement autrichien a pris sans tarder des mesures formelles, relatives à la sécurité des spectateurs. .. »


1881 - France - Nice - L’Opéra de Nice (Théâtre Royal de Nice )

70 victimes 

1776 : La Marquise Alli-Maccarani obtient d'Amédée III, Roi de Sardaigne sous la juridiction duquel vit le Comté de Nice, l'autorisation de transformer son ancienne maison d'habitation en théâtre. Ainsi, le petit Théâtre Maccarani, du nom de ses propriétaires, s'élève-t-il au XVIIIe siècle sur l'emplacement de l'actuel Opéra. Aménage en 1776, tout en bois, sa façade nord s'ouvre sur la ville et sa façade sud sur les remparts du quai du Midi, aujourd'hui quai des États-Unis. 

1826 : La Ville de Nice rachète le Théâtre, le rase pour construire un grand opéra dans le style italien, sur l'emplacement de l'ancien. L’architecte est Brunati, architecte de la Ville et Perotti, architecte turinois. 

1870 : L'opéra devient Théâtre Municipal 

1881 : Mercredi 23 mars : Un terrible incendie, dû vraisemblablement à une fuite de gaz au niveau de la rampe de scène, détruit entièrement le théâtre. Cet incendie fait 63 morts (?) 

1882 : Le 7 novembre, la municipalité décide de reconstruire le nouveau théâtre sur l'emplacement de l'ancien et charge François Aune (architecte niçois) des plans de l'édifice. Les plans qu'il propose pour le nouvel opéra sont approuvés par Charles Garnier, alors Inspecteur des Bâtiments Civils. 

1902, le Théâtre Municipal prend le nom que nous lui connaissons aujourd’hui : Opéra de Nice 

1979 : La cage de scène a été refaite et modernisée. 

1993 : Le Théâtre a été classé monument historique. 

Note : une grande scène lyrique internationale. Au 19e siècle, Nice devint un lieu de séjour hivernal pour l'aristocratie européenne et son Opéra bénéficia pleinement de cet engouement.

Même illustration que l’incendie du Théâtre du Ring de Vienne en Autriche en 1881 ?? Certains journalistes de l’époque n’avaient pas de scrupule !! Juste changer le titre de l’illustration !! Ou alors une erreur ??



1881, 1785, et 1789 - France - Montpellier - Théâtre municipal

Voir : 1785, 1789 et 1881 - France - Montpellier - Théâtre municipal


1882 - Algérie - Alger - L’Opéra

1850 : mai : Début des travaux 

1853 : 29 septembre : Inauguration du Théâtre impérial d’Alger, c’est sa première dénomination. 

1860 et 1871 : La salle de l’opéra est agrandie 

1882 : Nuit dimanche 19 mars : 3h15 : Incendie. L’alerte est donnée par le pompier de service. Seuls les murs extérieurs furent épargnés. La reconstruction est achevée 8 mois après sous la conduite de l’architecte Oudot. 

1883 : 1er décembre : Nouvelle inauguration 

1969 : La salle est complètement re décorée, à l’occasion du festival de la musique panafricaine 

Selon les régimes qui se succèdent, le THEÂTRE est impérial, puis national et, en 1887, municipal


1882 - Angleterre - Londres - Théâtre de l’Alhambra

1854 : Construction du théâtre sous le nom de The Royal Panopticon, au à 23-27 Leicester Square, par l’architecte T.Lewis Hayter. 

1858 : Le bâtiment est converti en : l'Alhambra Circus 

1864 : Le cirque devient l'Alhambra Music Hall 

1882 : L'Alhambra a été détruit par un incendie 

1884 : Réouverture après sa reconstruction, sous le nom de Théâtre de l'Alhambra 

1936 : Démolition du théâtre 

Notes : Autres noms utilisés au cours de la vie du théâtre : Le théâtre de la Royal Alhambra Palace ; Alhambra Théâtre des Variétés; Théâtre Royal, Alhambra; Grande Circus États-Unis et la Nouvelle Alhambra Théâtre


1883 - France - Tours - Le Grand Théâtre de Tours

34 rue de la Scellerie, Tours 

1794 : L'ancienne église (chapelle) des cordeliers,vendue comme bien national en 1791 au sieur Bucheron, est transformée en salle de spectacles de 800 places; 

1796 : premiers spectacles donnés dans la salle 

vers 1807 : Construction d' une façade sur la rue de la Scellerie 

1837 : Restauration partielle du théâtre par Bucheron 

1867 : Achat de la salle Bucheron par la municipalité 

1868 : Démolition de l' ancienne salle : seuls subsistent quelques vestiges de l' église des cordeliers dans l' actuelle façade ouest sur la rue Voltaire, 

1869 : janvier : Pose de la 1ère pierre de la nouvelle salle qui s' élève sur les plans de l' architecte Léon Rohard, 

1870 : Interruption de la construction 

1871 : Reprise des travaux 

1872 : Achèvement des travaux, groupe sculpté au sommet de l' avant-corps central par Combarieu ; décor peint de la salle par Théodore Pierre Nicolas Maillot 

1883 : Incendie de la salle ; l' intérieur du bâtiment est totalement détruit 

1884 : Concours pour la reconstruction remporté par Jean-Marie Hardion 

1885, Début de la reconstruction 

1886, 1887 : Les travaux sont retirés à Hardion, il est remplacé par Stanislas Loison 

1889 : Achèvement des travaux de reconstruction par Hardion, les peintures de la salle, du foyer et de l' escalier sont de Georges Clairin 

1965 : Ravalement de la façade sur la rue de la Scellerie


1883 - Russie - Moscou - Le cirque Salamonsky

Le Monde Illustré – 13 mai 1883 : « Incendie d’un cirque à Moscou. Nous sommes un peu à court d’actualités cette semaine, aussi avons-nous développé, peut-être plus que de raison, ce simple fait divers de l’incendie d’un cirque à Moscou. Mais le sujet nous a semblé nouveau, par la façon dont il est présenté par notre correspondant ; ces pauvres chevaux affolés par le feu, fuyant en opérant les sauts les plus vertigineux, nous a paru un spectacle plus intéressant que les exercices que font ces intelligentes bêtes dans l’arène ordinaire. Du reste, pas de mort d’homme des suites de cette catastrophe ; l’épisode que nous reproduisons ne nous laisse donc aucune arrière-pensée.


1883– Russie–Cirque de Berditsochew

...


1884 - Autriche - Hongrie - Vienne - Stadt Theater

1872 : Inauguration du Théâtre 

Extrait du Monde Illustré – 31mai 1884 : ‘ Le Stadt-Theater a eu le sort du Ring-Theater, détruit, il y a quatre ans, dans les terribles circonstance que l’on n’a pas oubliée. L’incendie du Stadt-Theater a été fort heureusement circonscrit ; ce n’est plus aujourd’hui qu’un immense décombre, un foyer fumant, que les pompiers arrosent nuit et jour, mais on a pu préserver les maisons voisines, et il n’y a pas eu, à proprement parler, d’accidents de personnes.’


1884 - France - Tarascon - Le Théâtre

De style baroque, Ce théâtre est une ancienne église ayant appartenu aux frères prêcheurs. Ceux ci en 1333, ayant abandonné l'île de Jarnègues se fixèrent à Tarascon, quartier St Nicolas, où ils reçurent la chapelle St Jean Batiste. Ils la remplacèrent par une très belle église, placée sous le même vocable

 1825 la chapelle est transformée en théâtre inauguré officiellement en 1828. Fut détruit par un incendie en 1884. 

A partir de 1887, la reconstruction du théâtre commence. La façade est complètement refaite, une vaste et profonde scène fut construite. Depuis le théâtre reçoit des spectacles de grandes qualités et accueille de nombreux spectateurs.




1885 - Belgique - Bruxelles - Théâtre de la Monnaie

1695 : Construit après le bombardement de Bruxelles par l'armée française (1695) sur les ruines de l'hôtel où l'on battait monnaie, le Théâtre est dû aux architectes vénitiens Paolo et Pietro Bezzi 

1700 : 17 octobre : Inauguration 

1730 à 1745 : Caractérisé par un changement incessant de direction, certaines troupes essuyant une banqueroute après quelques semaines seulement. 

1775 : Le régime français se met en place à Bruxelles et la Monnaie n'aura plus qu'un statut de ‘théâtre de province’, mais où de nombreux acteurs français viendront cependant ‘faire leurs planchers’. 

1818 : Complètement délabré et atteint de vétusté, le bâtiment de Bombarda est rasé et l'architecte Louis Damesme conçoit une nouvelle salle 

1819 : 25 mai : Inauguration par une représentation de La Caravane du Caire de Grétry. Le théâtre passe dès lors sous l'administration de la Ville de Bruxelles et se dégage de la tutelle du Royaume uni des Pays-Bas. 

1830 : 25 aouts : Pour le 59e anniversaire de Guillaume Ier, on donne La Muette de Portici, grand opéra d'Auber : l'air Amour sacré de la patrie déclenche la Révolution de 1830. Le théâtre est fermé pendant plusieurs semaines et ne reprend ses activités régulières que l'année suivante. 

1855 : 21 janvier au matin : le théâtre est entièrement détruit par les flammes, ne laissant debout que les quatre murs (probablement dû au gaz d'éclairage). Rebâti presque à l'identique, 

1856 : 24 mars : Le nouveau théâtre est inauguré le par une représentation de Jaguarita l'Indienne, opéra-comique d'Halévy. 

Après la création du Ballet du XXe siècle en 1960 et les immenses succès populaires des ballets de Maurice Béjart, le Théâtre devient l’’Opéra national’ sous la direction de Maurice Huisman à partir de la saison 1963-1964 et acquiert une dimension et une réputation internationale.

Salle du Theatre Royal de la Monnaie. © Philippe De Gobert


1885 et 1893 - France - Nîmes - Le Théâtre de la Renaissance (La Scala)

1885 : Nuit du mardi 21 au mercredi 22 avril : Incendie le jour même du suicide d’Ali Margarot, Maire de Nîmes. 

1887 : Réouverture du théâtre sous le nom de la Scala 

1893 : Mardi 6 juin : vers 24h40 : Second incendie, Tout l'établissement est détruit sauf la façade. Les pompiers purent préserver le presbytère voisin, grâce au contre-mur. Le théâtre ne sera pas reconstruit, un grand magasin lui succèdera, la magnifique façade sera conservée, depuis 1998, elle orne le bâtiment reconstruit en arrière-plan, de l'Université des Sciences et Techniques des Carmes.


1887 - France - Paris - Le Théâtre des Italiens ou L’Opéra-Comique - salle Favart

76 victimes 

Voir : 1838 : 1887 : Paris : Le Théâtre des Italiens ou L’Opéra-Comique (la salle Favart) 

Suite à cet incendie, l'éclairage à l'électricité devint obligatoire dans tous les théâtres et cafés- concerts ainsi que le rideau de fer. 

Extrait de l’article de L’Univers Illustré – 4 juin 1887 – Théâtre – L’incendie de l’Opéra-Comique (Damon.) : « La salle Favart est anéantie. L’Opéra Comique n’existe plus…. C’est un désastre inouï et tel que Paris n’en eut jamais un si terrible à déplorer, et qui, dans ce moment, fait tout oublier, même les plus graves préoccupations de la politique et des affaires. La nuit du 25 au 26 mai sera inscrite en lettres lugubres dans nos annales. C’était le jeudi 25 mai.L’affiche annonçait Le Chalet et Mignon. La salle était comble ;… Au moment où le dame tout à fait imprévu allait éclater, tous les artistes étaient sur scène, tout à leurs rôles. … Une lueur insolite avait été aperçue dans les cintres. Quelque chose brûlait, c’était certain ; mais les pompiers étaient là en cas d’incendie, et, dans les premières minutes, on ne fit autrement attention. Des flammèches tombèrent tout à coup sur la scène et jusque sur le trou du souffleur. Le public s’émut, c’est assez naturel, il s’agita et commença à donner quelques signes de crainte ; l’acteur Taskin s’en aperçut et s’avança, dans l’intention de rassurer les trembleurs, qu’il conjura de ne rien redouter, et qu’il engagea à se retirer avec calme et bon ordre…. On l’écouta d’abord. Une partie assez nombreuse des spectateurs put s’écouler tranquillement ; mais tout à coup le sinistre éclata. Une traînée de flamme s’étendit dans les frises, et le théâtre fut en feu, avant qu’on ait eu le temps de prendre la moindre mesure de salut. Acteurs, spectateurs, musiciens, employés n’eurent, pour la plupart, que le temps de se sauver… Puis vers minuit, le feu (qui avait commencé à neufs heures et demie), s’éteint ; les pompiers, qui ont été admirables d’héroïsme, de courage, d’adresse, de dévouement, les pompiers sont venus à bout du monstre. La nuit est lugubre, mais calme ; le jour du lendemain doit éclairer les horreurs de la nuit. »


Une audience au cours du procès qui suivi l'incendie de l'Opéra-Comique. Au centre, la réduction du théâtre en cartonnage. Anonyme , Editeur Tinayre, Louis , Auteur du modèle En 1887 Musée Carnavalet, Histoire de Paris



1887- Angleterre-Théâtre d'Exeter

1820 : Incendie de la salle ancienne 

1821 : Ouverture du premier Théâtre royal de Exeter 

1885 : Détruit par un incendie 

1886 : Ouverture du second Théâtre Royal Longbrook 

1887 : Lundi 5 septembre : Incendie provenant de l’arrière scène et du probablement à l’éclairage au gaz. 186 victimes 

1889 : Inauguration du nouveau théâtre : Le nouveau bâtiment est éclairé l'électricité et dispose d’un rideau de sécurité. 

1950 : Le théâtre est transformé en cinéma 

1962 : Le théâtre est fermé et démoli pour être remplacé par un immeuble de bureaux. Bien que les tentatives pour le sauver ont échoué, elles ont conduit à la création de la Northcott Théâtre. Le présent Northcott Théâtre (situé à l'Université d'Exeter campus principal) ouvert en 1967. 

Extrait du Monde Illustré du 24 septembre 1887 : « L’émotion universelle causée par la terrible catastrophe de l’Opéra-Comique est à peine calmée, et voici qu’un nouveau désastre a jeté la consternation, ces jours derniers, en Angleterre…. Le théâtre d’ Exeter en était seulement à sa deuxième saison. Il avait été bâti sur les plans les plus perfectionnés. Il passait pour un des plus jolis du royaume. La salle ancienne avait déjà brûlé en 1885. C’est pendant la représentation que le feu s’est déclaré sur la scène, d’où il s’est propagé avec une effrayante rapidité. Il était dix heures trente minutes. On jouait un drame intitulé Romany, et cette pièce, très populaire avait attiré une foule considérable. L’apparition des flammes tout à coup à gauche, et à droite de la scène a provoqué une panique indescriptible. Les spectateurs se précipitèrent en masse compacte vers les issues. Le parterre offrait plusieurs dégagements et, bien que dans les poussées qui se produisirent de nombreuses personnes aient été plus ou moins grièvement blessées, de ce côté on n’a pas de mort à déplorer. Il n’en a pas été de même à la galerie. Il n’existait là qu’une seule porte de sortie et elle fut bien vite complètement obstruée. Du dehors, le spectacle était horrible. Il avait suffi de trois minutes pour que tout l’édifice fût embrasé ; les flammes s’élevaient au-dessus du toit de la scène, et de toutes les fenêtres s’échappaient des torrents de fumée…. Cependant la brigade des pompiers arriva sur les lieux cinq minutes à peine après le commencement de l’incendie et le sauvetage commença…. Ainsi que cela s’était produit à l’Opéra-Comique, plusieurs des portes donnant sur la rue étaient restées fermées. Derrière ces portes, des groupes entiers sont tombés étouffés ou asphyxiés. »


1888-New-York-Union-Square-Theatre

1871 : Ouverture du théâtre, comme un théâtre de variété (entre le Broadway et la Quatrième Avenue, dans la 14ème Rue, la partie de vieux Morton House 

1888 : Incendie


1890 - France - Le Havre (Haute-Normandie) - Théâtre Alcazar

1863 : Construction du théâtre 

1890 : Le théâtre est complètement détruit par un incendie en 1890. 

Notes : Sur son emplacement ont été construites des maisons particulières


1890-Bruxelles-Théâtre de la Bourse

L’Univers illustré du 18 janvier 1890 : « Les incendies se suivent à Bruxelles. Après le Palais de Laeken, voici le théâtre de la Bourse, qui vient d’être détruit par les flammes, dans la nuit du 7 janvier. Le bâtiment, élevé sur le boulevard Anspach, ne datait que de quelques années. On ne sait au juste à quelle cause attribuer le feu. Il a éclaté entre deux heures trente et trois heures du matin, dans la salle des machines. Tous les pompiers de Bruxelles et des faubourgs sont accourus pour le combattre. Un bataillon de carabiniers, renforcé par la gendarmerie, faisait le service d’ordre. On ne signale aucun accident de personnes. Le théâtre de la Bourse attenait à un important hôtel, l’Hôtel Central. Le sauvetage des habitants de l’hôtel et celui des habitants des maisons situées de l’autre côté du théâtre ont pu se faire sans encombre. On a eu le temps d’emporter dans leurs draps les femmes et les enfants surpris en plein sommeil. Dans les rues avoisinantes, de nombreuses personnes se tenaient prêtes à déménager sur le seuil de leurs portes. Mais, grâce à l’épaisseur des murailles qui avait été exigée lors de la construction du théâtre, le feu ne s’est pas propagé. À huit heures, l’incendie était complètement éteint ; mais du théâtre il ne reste plus que quatre murs.


1892 - États-Unis - New York - Le Old Met (Vieux Metropolitan Opéra)

1880 : Le Metropolitan Opéra Association a été fondé pour créer une alternative à l'Académie de musique 

1883 : 22 octobre : (saison inaugurale) Ouverture du Old Met (Vieux Met), premier opéra de New York, situé sur Broadway et la 39e, conçue par J. Cleaveland Cady. La première représentation est ‘le Faust de Gounod’ 

1892 : Samedi 27 août : Incendie du Old Met. La saison 1892/93 a été annulé Le Metropolitan Opera (Le Met) s’installe au Lincoln Center. 

1903 : Le Old Met est restauré par les architectes Carrère et Hastings 

1966 : 16 avril : Gala d’adieu et fermeture du Old Met 

1967 : Destruction du Old Met. Le bâtiment n'ayant pas réussi à obtenir le statut historique. Il a été remplacé par un immeuble de bureaux moderne destiné à fournir un revenu stable pour la compagnie d'opéra.


1892 et 1901 - France - Troyes - Cirque de Troyes (Le théâtre de Champagne)

1861 : Construction du cirque de Troyes, il pouvait accueillir mille personnes et était éclairé au gaz. 

1892 : Le premier cirque en bois, de Max Berthelin, fut entièrement détruit par un gigantesque incendie. 

1893, le cirque Plège en fait édifier un nouveau sur le Mail St-Nicolas accolé à la caserne Beurnonville et accueillait deux mille personnes, 

1901 : détruit par un nouvel incendie La municipalité décide d'en faire construire un en pierre. L'architecte Henri Schmitt fait élever le bâtiment actuel sur le Mail Preize 

A partir de 1903 il peut accueillir toutes sortes de manifestations tel que des matches de boxe, Marcel Cerdan y vint. 

1905 : 18 mars : Inauguration 

1930 : septembre :  il était modifié par l'architecte Denis Tsaropoulos. 

1967, la ville transforme l'édifice en palais des congrès. 

1975 : Classé monument historique, il ferma ses portes durant trois ans, pour être aménagé en théâtre, et possède également le label ‘Patrimoine du XXe siècle’ 

1978 : Le monument est converti et rebaptisé ‘Théâtre de Champagne’ et obtient le statut de théâtre municipal. Ce théâtre a une capacité de 1 080 places assises ou 1 350 places en assis/debout.

Ancien cirque stable, aujourd'hui théâtre de Champagne. - Plan à l'échelle 0,01 pm de la façade postérieure du Cirque municipal, quai Dampierre, 1902. (c) Archives municipales de Troyes


Le cirque quai de Dampierre, carte postale début XXe siècle.


1892 (1890?) - Pays Bas-Amsterdam-Le Stadsschouwburg d’Amsterdam

Voir : 1772 et 1892 : Pays Bas : Amsterdam : Le Stadsschouwburg d’Amsterdam (Théâtre de la Ville)


1893 - France - Nîmes - Le Théâtre de la Renaissance (La Scala)

Voir : 1885 : France : Nîmes : Le Théâtre de la Renaissance (La Scala)


1893-Paris-Champ de courses d’Auteuil

...


1894 - France - Paris - Incendie du magasin des décors de l’Opéra

1894 : Nuit du 19 au 20 janvier 

Extrait de l’article du Petit Journal – 22 janvier 1894 : « Il y a quelques jours, à huit heures et quelques minutes, le magasin des décors de l’Opéra, situé rue Richer, a pris feu subitement sans que l’enquête ait permis encore de déterminer comment. En deux heures vingt-sept décorations, dont plusieurs signées de maîtres tels que Giceri, Cambon, Chéret étaient anéanties. C’est un grand désastre artistique, c’est une gêne considérable pour la direction de l’Opéra, mais son activité l’aura vite fait sortir de peine. Un malheur déplorable, c’est que plusieurs pompiers, entre autres le lieutenant Thiriat, ont été grièvement blessés en faisant leur devoir. »

Incendie de l'opéra Le Peletier, rue Richer, 9ème arrondissement, Paris. Brichaut, Albert , Photographe. En 1895 ????. Photo prise en 1895 ? Incendie en 1894 Musée Carnavalet, Histoire de Paris.


1895 - France - Bourg-en-Bresse - Le Théâtre

Avant la Révolution Française, la ville de Bourg en Bresse possédait déjà un théâtre 

1776 – 1778 – Construction et ouverture du Théâtre (architecte : Nicolas Aubry) 

1895 : Lundi 23 décembre : Incendie dû à un calorifère défectueux 

1898 : l’architecte Tony Ferret réalise le nouvel ensemble Théâtre-Grenette 

1962 – 1964 : L’architecte Elisée Tête réalise une rénovation complète. 

1997 – 2002 : L’intérieur sera reconstruit


1896 - France - Paris - Entrepôt des décors du Théâtre de l'Ambigu-Comique

Note : Situé aux no 24-28, rue Lucien-Sampaix du 10e arrondissement de Paris 

1896 : Incendie de l’entrepôt


1897 - France - Paris - Incendie du Bazar de la Charité - Salle de cinéma

129 victimes 

1885 : Le Bazar de la Charité a été créé par Harry Blount. il s'agissait d'une organisation caritative dont l'objet était d'assurer la vente d'objets, lingeries et colifichets divers, au profit des plus démunis. 

1897 : Mardi 4 mai : Un incendie se déclare dans la salle de cinéma du Bazar de la Charité, rue Jean Goujon, à Paris. La lampe de projection du cinématographe a épuisé sa réserve d'éther et il faut à nouveau la remplir. L’assistant du projectionniste allume une allumette mais l’appareil est mal isolé et les vapeurs d'éther s’enflamment. L'incendie se propage à toute allure à l'ensemble du magasin qui reçoit alors près de 1 200 invités, à l'occasion d'une vente < de charité. On comptera 129 victimes, essentiellement des femmes de la haute société que leurs robes ont gênées dans leur fuite. Une fois les résultats de l'enquête connue, beaucoup considèrent la carrière du cinéma comme terminé. Sous la pression de la haute société, les projections sont d'ailleurs interdites un temps avant que l'intérêt de l'invention et son développement à l'étranger ne passent outre le ressentiment des victimes endeuillées.


1898 - Canada - Kingston - Martin's Opera House

1898 : 6 décembre : Incendie qui détruit la Martin's Opera House 

1901 et 1902 : le théâtre est construit sur le site de la Martin's Opera House 

1902 : 14 janvier : Le Grand Theatre ouvre ses portes 

1936 : La compagnie Famous Players fit l'acquisition de l'édifice 

1938 : La compagnie Famous Players ouvre le théâtre comme salle de cinéma 

1961 : Fermeture 

1978 : Un programme de rénovations a permis de construire de nouveaux salons, d'améliorer les coulisses et d'ouvrir une deuxième salle plus petite, le Baby Grand


1899 - Canada - Montréal - le Queen's Hall

1880 : Construction d’une salle conçue spécialement pour les concerts, le Queen's Hall, à l'angle nord-ouest des rues Sainte-Catherine et Victoria. Cette salle de 1159 places était équipée d'un orgue. 

1891 : La salle devint un théâtre 

1899 : Le théâtre est détruit par un incendie