13 Feb
13Feb

Spectacle

On confond assez volontiers, dans la conversation, deux mots qui sont loin d’être synonymes, le mot spectacle et le mot théâtre. Or, si le théâtre offre toujours un spectacle au public, il s’en faut bien que tout spectacle ait lieu dans un théâtre. Les baraques de saltimbanques, les bateleurs en plein vent, les faiseurs de tours de gibecière nous offrent un spectacle burlesque ; c’est un spectacle brillant que nous présentent un riche tournoi, un carrousel élégant, une somptueuse cavalcade ; c’est un spectacle aussi que les illuminations et les feux d’artifice des grandes fêtes populaires. Spectacle encore les dioramas, les panoramas, les tableaux vivants et animés qu'on fait passer sous nos yeux; spectacle les courses de chevaux, les combats d'animaux, les jeux du cirque et de l'hippodrome; spectacle les cafés- concerts où se débitent des chansons idiotes, les musées de figures de cire, les cabinets de physique et de mécanique; spectacle les mascarades de la rue, les joutes  sur l’eau, les manèges ambulants, les luttes de boxe et de pugilat; spectacle la baraque à Guignol, et les animaux savants, et les automates parlants, et la parade de Bobèche, et les danseurs de corde, et les équilibristes, et les chanteurs des rues, et l'homme-orchestre, et la femme colosse qui ne pèse pas moins de 1200  kilos, et l'homme sauvage qui avale des poulets crus sans mâcher les os...  Que sais-je ?  Le spectacle est infini ; il existe pour tous les goûts, pour toutes les bourses, pour toutes les intelligences, mais, encore un coup, qui dit spectacle ne dit pas forcément théâtre, et l’on ne doit pas confondre inconsidérément l’un avec l’autre. Au reste, ce qu’on entend d’une façon précise par spectacle, au théâtre même, c’est le côté extérieur, plastique, pittoresque, de la représentation, c’est la richesse, la splendeur, la complication de la mise en scène, c’est la beauté des décors et des costumes, le personnel nombreux, les danses brillantes, les évolutions hardies, les marches pompeuses, tout ce qui, enfin, concourt surtout au plaisir des yeux et à l’éblouissement.  C’est en ce sens qu’on dira d’une pièce que c’est une ‘pièce à spectacle,’ et qu’elle offre à un spectacle magnifique. 

Dictionnaire historique et pittoresque du théâtre et des arts qui s’en rattachent. Paris 1885. Librairie de Firmin-Didot et Cie

Bravo. Tous les mercredis, le spectacle de la vie, le spectacle de la scène, le spectacle littéraire. Affiche non identifiée. 1929. Source gallica.bnf.fr / BnF


Salle de spectacle (1)

Salle de spectacle, affiche sans lettre, non identifié. 1890. Source gallica.bnf.fr / BnF .


Salle de spectacle (2)

Salle de spectacle (non identifié). 1890. Source gallica.bnf.fr / BnF.


Salle de spectacle après les élections

‘Une salle de spectacle 24 heures après les élections’ Cham (Amédée Charles de Noé, dit) , Dessinateur-lithographe Arnauld de Vresse , Editeur. Walter frères , Imprimeur-lithographe. Entre 1864 et 1869. Musée Carnavalet.


Spectacle à la cour

Au dix- septième et au dix-huitième siècle, nos trois grands théâtres, l’Opéra, la Comédie-Française et la Comédie-Italienne, allaient fréquemment donner des représentations à la cour, soit à Paris, soit, lorsque le roi était en villégiature, à Saint-Germain, à Versailles, à Fontainebleau ou ailleurs. Sous Louis XIV, la plupart des opéras de Lully furent donnés d’abord à la cour, et Paris n’avait qu’exceptionnellement la faveur d’une véritable première représentation. Quant à la Comédie-Française, on sait que Molière préparait souvent ses ouvrages sur l’ordre du roi, et que la plupart d’entre eux ne furent offerts à son public ordinaire qu’après avoir paru à la cour. 

Dictionnaire historique et pittoresque du théâtre et des arts qui s’en rattachent. Paris 1885. Librairie de Firmin-Didot et Cie

Théâtre du Palais-Royal (1641–1781) Le Théâtre du Palais-Royal (ou Salle du Palais-Royal) sur la rue Saint-Honoré à Paris, était le théâtre situé dans l'aile Est du Palais-Royal, inauguré le 14 janvier 1641, avec une tragi-comédie de Jean Desmarets, Mirame. Le théâtre était utilisé par la troupe de Molière de 1660 à 1673 et ensuite, comme théâtre d'opéra par l'Académie royale de musique pendant près d'un siècle, de 1663 à 1763, date à laquelle il a été détruit par un incendie. Reconstruit dès 1764 et rouvert en 1770, il fut de nouveau détruit par le feu en 1781 et jamais reconstruit. Le Palais-Royal est connu à l'origine comme le Palais-Cardinal, puisque construit dans les années 1630, comme résidence principale du Cardinal de Richelieu. En 1637, Richelieu demande à son architecte Jacques Lemercier d'y faire aménager une salle de spectacle, qui sera inaugurée en 1641 et connue pendant quelques années sous le nom de Grand Hall du Palais-Cardinal. En mourant, en 1642, Richelieu lègue le palais à Louis XIII. Il prend alors le nom de Palais-Royal, bien que le nom de Palais-Cardinal continue parfois à être utilisé. Source Wikipédia.


Spectacles de gala

Représentations extraordinaires, spectacles somptueux donnés par l’ordre d’un souverain soit pour célébrer sa fête, l’anniversaire de sa naissance ou ceux d'un membre de sa famille, soit en l’honneur d'un monarque étranger, ou d’un ambassadeur, d’un personnage important dont il a reçu la visite. 

Dictionnaire historique et pittoresque du théâtre et des arts qui s’en rattachent. Paris 1885. Librairie de Firmin-Didot et Cie

Mihaly von Zichy (1827-1906) Alexandre II de Russie (1818-1881) et la Cour assistent à une représentation au Théâtre Bolchoï de Moscou à l'occasion de son couronnement en septembre 1866


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.